Auteur Sujet: un petit courrier de PI VII en 1808.  (Lu 1064 fois)

Hors ligne during

  • Officier d'HistWar : Grognard de la Vieille Garde
  • Général de Division
  • *****
  • Messages: 2849
un petit courrier de PI VII en 1808.
« le: 18 mai 2012, 18:13:23 pm »
bonjour.

31 mars 1808 Pie VII au cardinal

Seigneur Cardinal très estimé

Nous avons vu par votre lettre du 17 de ce mois, que vous avez donné communication du contenu de la nôtre du 4. Nous nous attendions à apprendre que comme je vous l’avais dit, ayant reçu une réponse négative vous auriez exécuté mes ordres en partant immédiatement sans être retenu par aucune considération, prenant sur nous la responsabilité de tout ce que nous avions écrit. Mais comme rien de tout cela n’a eu lieu, et que la persécution que l’Empereur fait souffrir à notre Saint Siège s’est encore accrue par l’enlèvement violent de 10 cardinaux, les remords que nous éprouvons dans notre conscience sont inexprimables, on nous reprochera la surprise et le scandale que nous causons au monde, en permettant que notre représentant continue de résider près d’un souverain qui, de notre fils, est devenu notre persécuteur. Nous ne pouvons plus résister au cri impérieux de notre conscience, c’est pourquoi nous vous chargeons de renouveler promptement les instances, pour que l’Empereur rendre aux cardinaux déportés la liberté de rentrer dans Rome, qu’il renonce aux prétentions que nous ne saurons tolérer sans trahir nos plus sacrés devoirs, qu’il se contente de la note du 28 janvier, assure l’intégrité de l’Etat Pontifical et évacue Rome et le château. Si vous obtenez ces choses, restez à Paris, et on rouvrira les négociations de conciliations, si vous ne les obtenez pas, nous vous ordonnons au nom de l’obéissance que vous nous devez, et que vous nous avez jurée, d’enlever immédiatement nos armes et de quitter Paris.
Nous avons trop bonne opinion du respectable clergé de France pour ne pas douter qu’il oublie jamais que le chef de l’Eglise est le vicaire de J.C. (et ?) n’est pas l’Empereur, mais le pape et qu’il ne voudra certainement pas se séparer de l’unité catholique et de la chaire de Saint Pierre. Mais si, ce que nous ne pouvons croire, cela arrivait par malheur, Dieu de sa main puissante, pourvoira aux besoins de son Eglise, mettra une digue au torrent dévastateur et fera triompher l’Eglise au milieu des plus rudes tempêtes. Nous avons mis notre cause entre ses mains, et s’il le faut, nous sommes disposés à verser tout notre sang, plutôt que de trahir nos devoirs sacrés. Voilà ce que nous devons vous dire dans l’amertume de notre âme, en réponse à votre lettre, et nous terminons en vous donnant de tout notre cœur notre bénédiction paternelle en apostolique.
Donné à Rome à S. marie majeure, le 31 mars 1808 le 9ème de notre Pontifical.

PS : Après avoir écrit la présente le commandant français a déjà commencé par voie de ? folie ?, à dépouiller définitivement le Saint Siège de son pouvoir temporel, respecté depuis dix siècles et plus par toutes les puissances de l’Europe, ce qui nous prouve combien il serait honteux et scandaleux si vous persistiez à rester, que vous ne vouliez pas quitter et faire ce que nous vous avons dit plus haut.

Pie VII

http://www.histographe.com/docs/lettre_de_pie_vii_au_cardinal/

salutations Grognards

Hors ligne Bruguière

  • Officier HistWar
  • Modérateurs
  • Chef d'Etat-Major
  • ******
  • Messages: 3863
  • Fais ton Devoir
Re : un petit courrier de PI VII en 1808.
« Réponse #1 le: 19 mai 2012, 10:08:23 am »
Ça chauffe pour les curetons.... ;)

Hors ligne oster1815

  • Colonel
  • ***
  • Messages: 999
Re : un petit courrier de PI VII en 1808.
« Réponse #2 le: 19 mai 2012, 11:42:13 am »
Citer
............Mais si, ce que nous ne pouvons croire, cela arrivait par malheur, Dieu de sa main puissante, pourvoira aux besoins de son Eglise, mettra une digue au torrent dévastateur et fera triompher l’Eglise au milieu des plus rudes tempêtes. Nous avons mis notre cause entre ses mains, et s’il le faut, nous sommes disposés à verser tout notre sang, plutôt que de trahir nos devoirs sacrés.............

C'est vrai qu'il avait parfois ces bons cotés notre Empereur.........dommage qu'il ne les aient pas laissé aller jusqu'au bout   :mrgreen: :twisted: :mrgreen:

La Carmagnole va se fendre d'un Muscat de Beaume de Venise pour accompagner les desserts  ;)
Si tu veux la PAIX, connais la GUERRE  !  Gaston Bouthoul