Auteur Sujet: L' année terrible 1812  (Lu 45465 fois)

Hors ligne D.C. Parquin

  • Général de Brigade
  • ****
  • Messages: 2176
L' année terrible 1812
« le: 01 décembre 2011, 20:29:02 pm »
La campagne de Russie ne s'est pas décidée du jour au lendemain, l'Empereur dès 1811 entrevoit un possible conflit avec le tsar Alexandre.
L'objet de ce fil est d'entrevoir pas à pas le déroulement des faits qui ont menés les belligérants à en découdre dans une guerre qui fut funeste pour les armes de la France.
D'ici peu, nous aborderons la situation politique entre nos deux pays.
Nous constaterons des faits historiques sans chercher à établir une polémique sur l'intervention française, qui pourrait nuire au déroulement sincère  et contradictoire si nécessaire, des débats.
A bientôt donc et au plaisir.
« Modifié: 01 décembre 2011, 21:54:04 pm par D.C. Parquin »

Hors ligne D.C. Parquin

  • Général de Brigade
  • ****
  • Messages: 2176
Re : L' année terrible 1812
« Réponse #1 le: 02 décembre 2011, 13:20:20 pm »
28 février 1811, Napoléon envoie Tchernitchev porter à Alexandre une longue lettre dans laquelle il énumère ses griefs et offre une compensation pour l' Oldenbourg et  ne fait nul mystère des conséquences qu'entraînerait un rapprochement avec l'Angleterre.

24 mars, Napoléon répond aux premiers renseignements que lui a envoyés Davout qu'un arrangement finira bien par intervenir avec la Russie, ce qui permettra de gagner du temps; le conflit lui paraît inévitable à plus ou moins longue échéance.

10 avril, Tchernitchev apporte à Napoléon la réponse d' Alexandre, articulant des griefs sans rien proposer. Aux questions de l' Empereur, le diplomate russe suggère qu'on pourrait dédommager le duc d' Oldenbourg en Pologne; Napoléon refuse net.

15 avril, en possession des renseignements plus complets envoyés par Davout sur les armements, les mouvements intensifiés de troupes et les menées d' Alexandre en Pologne, éclairé par la suggestion de Tchernitchev, Napoléon réalise qu'il va être attaqué incessamment. En trois jours, il va prendre toutes les mesures pour renforcer son armée à l' Est et être en état de repousser toute agression.
« Modifié: 02 décembre 2011, 17:14:09 pm par D.C. Parquin »

Hors ligne oster1815

  • Colonel
  • ***
  • Messages: 999
Re : L' année terrible 1812
« Réponse #2 le: 02 décembre 2011, 17:13:58 pm »
Certes, tout ceci est historiquement avéré ( sans oublier les contacts discrets de l'Angleterre en Russie...) , mais n'est-ce pas un peu minimiser le double jeu de Napo qui pense qu'Alexandre ne tiendra pas vraiment jusqu'au bout ...ou qu'il pourrait bien finir comme ses prédécesseurs  :mrgreen:
Si tu veux la PAIX, connais la GUERRE  !  Gaston Bouthoul

Hors ligne D.C. Parquin

  • Général de Brigade
  • ****
  • Messages: 2176
Re : Re : L' année terrible 1812
« Réponse #3 le: 02 décembre 2011, 17:16:51 pm »
Certes, tout ceci est historiquement avéré ( sans oublier les contacts discrets de l'Angleterre en Russie...) , mais n'est-ce pas un peu minimiser le double jeu de Napo qui pense qu'Alexandre ne tiendra pas vraiment jusqu'au bout ...ou qu'il pourrait bien finir comme ses prédécesseurs  :mrgreen:

Sauf que nous ne sommes pas encore au bout de nos peines mais qu'aux prémices d'une situation qui ne va qu'empirer!

Hors ligne D.C. Parquin

  • Général de Brigade
  • ****
  • Messages: 2176
Re : L' année terrible 1812
« Réponse #4 le: 02 décembre 2011, 17:33:08 pm »
Je résume la situation: à la fin de 1810, la Russie changea de système politique; l' esprit anglais reprit son influence; l' ukase sur le commerce en fut le premier acte.
En février 1811, cinq divisions de l' armée russe quittèrent à marches forcées le Danube et se portèrent en Pologne.  Par ce mouvement, la Russie sacrifia la Valachie et la Moldavie.
Les armées russes réunies et formées, on vit paraître une protestation contre la France, qui fut envoyée à tous les cabinets. La Russie annonça par là qu'elle ne voulait pas même garder les apparences.
Tous les moyens de conciliation furent employés de la part de la France: tout fut inutile.
A la fin de 1811, six mois après, on vit en France que tout ceci ne pouvait finir que par la guerre; on s'y prépara.....

A suivre

Hors ligne D.C. Parquin

  • Général de Brigade
  • ****
  • Messages: 2176
Re : L' année terrible 1812
« Réponse #5 le: 03 décembre 2011, 13:40:39 pm »
La suite donc,.......
En 1811 et au début de 1812, les deux futurs adversaires, sachant la guerre inévitable cherchent à gagner du temps, l'un - le Tsar- pour nouer les alliances nécessaires, l'autre - l' Empereur- pour se livrer aux immenses préparatifs que nécessite l'organisation d'une armée capable d'opérer si loin de ses base.
Car si la campagne de Russie est une folie, elle n'est pas d'un coup de tête de Napoléon. Dès août 1811, celui-ci a fixé à juin 1812 le début des opérations.
 5 juin 1811, Napoléon reçoit Caulaincourt retour de Russie et s'entretient avec lui pendant sept heures
15 août 1811, Napoléon se livre à une sortie violente contre Kourakine en présence de tout le corps diplomatique; il a appris que les ports russes viennent d'accueillir un nouveau convoi anglais de 150 bateaux. Le lendemain 16 août, l' Empereur se fait apporter tout le dossier des relations russes depuis Tilsitt et fait étudier par Maret toutes incidences possibles d'une rupture.
Suite au changement politique perçut en Russie,  dès 1810, Napoléon  en janvier 1811 commence de renforcer les troupes d' Allemagne; en avril, multiplication des mesures de précautions sur l' Oder.
En août, la décision est prise, les préparatifs vont commencer.
A suivre.......

Hors ligne D.C. Parquin

  • Général de Brigade
  • ****
  • Messages: 2176
Re : L' année terrible 1812
« Réponse #6 le: 04 décembre 2011, 14:51:34 pm »
Quelques dates de ce mois de décembre 1811.
1er décembre, un dimanche, audience diplomatique, messe, chasse au bois de Boulogne.
2 décembre, Conseil du commerce.
3 décembre, avec l' Impératrice, visite l' Eglise Sainte-Geneviève, des greniers à sel et de la Halle aux vins.
4-5 décembre, aux Tuileries, il reçoit des avertissements sur la fermentation des esprits en Allemagne.
6 décembre, Conseil d' Etat; le soir, au théâtre de la Cour.

A suivre....... :arrow:

Hors ligne D.C. Parquin

  • Général de Brigade
  • ****
  • Messages: 2176
Re : L' année terrible 1812
« Réponse #7 le: 04 décembre 2011, 14:59:23 pm »
Quelques faits marquants:
le 2 décembre, Napoléon répond à Davout que son temps est trop précieux pour qu'il le perde à s'occuper de "pareilles fadaises", en faisant allusion à l'état d'esprit allemand.
le 5 décembre, Jérôme alerte Napoléon sur la fermentation des esprits dans toute l' Allemagne.
le 9 décembre, promulgation du Code civil dans les nouveaux départements de l' Allemagne du Nord.

 :arrow: :arrow: :arrow:

Hors ligne D.C. Parquin

  • Général de Brigade
  • ****
  • Messages: 2176
Re : L' année terrible 1812
« Réponse #8 le: 05 décembre 2011, 13:15:01 pm »
      En cette fin d'année 1811, les préparatifs pour la campagne sont en cours et depuis l'été, l' Empereur, avec son habituelle capacité de travail et d' organisation, consacre une grande partie de son activité à la mise sur pied d' une armée immense, et à la solution de tous les problèmes que posent l' entretien de tels effectifs, leurs approvisionnements, leurs ravitaillements.
     
      Jamais une telle masse d' hommes n'avait été rassemblée sous le commandement de Napoléon. Jamais un théâtre d'opérations n'avait développé de telles distances. Jamais de telles contraintes de temps n'avaient pesé sur un projet de campagne napoléonien.

     L 'Empereur était conscient des risques. N'avait-il pas fait réclamer à Barbier, son bibliothécaire, "tout ce que nous avons en France de plus détaillé sur la campagne de Charles XII en Pologne et Russie"?

     Jamais il ne médita plus longuement une campagne.

 

Hors ligne D.C. Parquin

  • Général de Brigade
  • ****
  • Messages: 2176
Re : L' année terrible 1812
« Réponse #9 le: 07 décembre 2011, 10:48:14 am »
Suite:
le 10 décembre, l' Empereur est aux Tuileries
le 11, il chasse au bois de Boulogne, assiste au conseil des ministres.

L' année 1811 arrive à son terme, nous essayerons de mettre en lumière les facultés d'organisation de Napoléon, en évoquant comment il a prétendu résoudre les problèmes de ravitaillements en vivres et munitions, de transports, de santé, de rétablissement des communications, d'organisation des arrières.

Hors ligne D.C. Parquin

  • Général de Brigade
  • ****
  • Messages: 2176
Re : L' année terrible 1812
« Réponse #10 le: 07 décembre 2011, 12:09:39 pm »
La préparation logistique de la campagne de Russie:

         Les problèmes qu'affronte Napoléon, ne sont pas neufs. Déjà en 1807 avant et après Eylau, l' Empereur a dû faire face à d' énormes difficultés d' approvisionnement en vivres et munitions, de transports, et d' évacuations sanitaires.
          Il a essayé d'y remédier par la militarisation des transports qui n'a pas eu le temps de passer dans les faits avant Tilsit.
         
          Fort de cette dure expérience, connaissant désormais personnellement tout le pays entre  Rhin et Niémen, il entend se prémunir contre de telles difficultés par une préparation méthodique, coupant court à toute improvisation.

           ".........sans moyen de transport, tout est inutile." ( A Eugène, le décembre 1811.)

           "........le résultat de tous mes mouvements réunira 400 000 hommes sur un seul point; il n'y aura alors rien à espérer du pays et il faudra tout avoir sur soi....." (A Davout, le 26 mai 1812.)

         Ces deux affirmations impliquaient l'existence de moyens susceptibles de transporter d'énormes approvisionnements et la constitution de stocks de ravitaillements et de munitions à proximité de la frontière russe.

Hors ligne D.C. Parquin

  • Général de Brigade
  • ****
  • Messages: 2176
Re : L' année terrible 1812
« Réponse #11 le: 12 décembre 2011, 12:03:55 pm »
Emploi du temps de l'Empereur:

12 décembre, aux Tuileries. Ordres divers.
13 décembre, Conseil d'Etat.
14 décembre, chasse à courre en forêt de Saint-Germain.
15-16 décembre, aux Tuileries. Il a des entretiens avec Krusemark et Scharzenberg.

Nous verrons comment l'Empereur a multiplié les ordres et recommandations pour l'organisation des transports.

Hors ligne D.C. Parquin

  • Général de Brigade
  • ****
  • Messages: 2176
Re : L' année terrible 1812
« Réponse #12 le: 12 décembre 2011, 12:50:35 pm »
             Napoléon avait créé, par décret du 26 mars 1807, huit bataillons d'équipages militaires, pour assurer les transports de ravitaillement à la place de la compagnie Breidt. Mais le décret n'avait pu multiplier les chevaux, les voitures et les caissons.

             Dès que la probabilité d'une guerre contre la Russie devint évidente, l'Empereur redoubla d'efforts pour disposer d'un système de transport qui lui permit de déplacer sur de longues distances les approvisionnements nécessaires à une armée forte de 400 000 hommes.
               En ce qui concerne les transports par voie de terre, Napoléon disposait:
                                      des bataillons d'équipages militaires pour le ravitaillement en vivres
                                       du train de l'Artillerie pour les munitions, le matériel de siège et d'équipages de ponts
                                       du train du Génie pour l'outillage des sapeurs
                 
                 Quelle que soit la nature de l'unité, tout transport nécessitait des hommes, des animaux de trait et des voitures.
         
                  Nous verrons comment l'Empereur trouve les solutions. :arrow:

Hors ligne oster1815

  • Colonel
  • ***
  • Messages: 999
Re : L' année terrible 1812
« Réponse #13 le: 12 décembre 2011, 23:11:12 pm »
Juste pour l'anecdote, parceque ça m'a sidéré....... :!:

Saviez vous que la Wermacht , en 1941, a mobilisé encore plus de chevaux que la Grande Armée de 1812 et que le seul tonnage de fourrages mobilisait une énorme  quantité de transports ......... :shock:
J'en avais une certaine  idée, mais je n'imaginais pas de telles proportions .....

J'espére que Parquin me pardonne la digression, mais je trouve son exposé de plus en plus intéressant, c'est donc une petite note en bas de page ..... ;)
Si tu veux la PAIX, connais la GUERRE  !  Gaston Bouthoul

Hors ligne D.C. Parquin

  • Général de Brigade
  • ****
  • Messages: 2176
Re : Re : L' année terrible 1812
« Réponse #14 le: 13 décembre 2011, 12:47:53 pm »
Juste pour l'anecdote, parceque ça m'a sidéré....... :!:
Saviez vous que la Wermacht , en 1941, a mobilisé encore plus de chevaux que la Grande Armée de 1812 et que le seul tonnage de fourrages mobilisait une énorme  quantité de transports ......... :shock:
J'en avais une certaine  idée, mais je n'imaginais pas de telles proportions .....
J'espére que Parquin me pardonne la digression, mais je trouve son exposé de plus en plus intéressant, c'est donc une petite note en bas de page ..... ;)

Beaucoup se sont aventurés à des comparaisons qui, malgré le décalage dans le temps, n'ont pas permis à certain "stratège" de s'en inspirer pour, au contraire faire pire.

Pour revenir à notre sujet, nous verrons comment la logistique en 1812 a été pensée et combien de matériel fut créé pour mener au bout ce projet immense .
Je vous invite donc à rester à l'écoute de notre antenne, car "ça va bouillir"   :smile: