Auteur Sujet: Mort du prince Louis Ferdinand de Prusse - 10 octobre 1806  (Lu 5945 fois)

Hors ligne lodi57

  • Chevalier d'HistWar
  • Général de Brigade
  • ****
  • Messages: 1797
Mort du prince Louis Ferdinand de Prusse - 10 octobre 1806
« le: 10 octobre 2008, 15:24:52 pm »
Le 10 octobre 1806, le 5ème corps du maréchal Lannes rencontre l'avant-garde de Hohenlohe, commandée par le prince Louis Ferdinand de Prusse, en avant de la ville de Saalfeld. Le combat s'engage et après quelques heures les troupes saxo-prussiennes plient devant celles de Lannes. Dans le désordre du repli, le prince Louis Ferdinand est rattrapé par le maréchal-des-logis Guindey, du 10ème régiment de hussards. Après le refus du prince de se rendre, un duel s'engage dans lequel le prince est blessé mortellement.

Le maréchal Lannes demande au  chirurgien du 40e de ligne, Virvaux, d'examiner la dépouille du prince et de lui faire un rapport. Celui-ci note que le prince a été tué de plusieurs coups de sabre, dont deux mortels. Voici le rapport transmis au maréchal Lannes :

    "Cejourd'hui, 11 octobre 1806, à midi je soussigné chirurgien-major du 40e régiment de ligne, membre de la Légion d'honneur, chargé du service de santé de la division, certifie m'être transporté à Saalfeld d'après l'ordre de M. le général de division Suchet, grand cordon de la Légion d'honneur, commandant la Ire division du 5e corps d'armée, à l'effet de constater les blessures qu'à reçues le prince Louis Ferdinand de Prusse à l'affaire d'hier, et qui lui ont causé la mort. Etant arrivé à l'église principal de Saalfeld accompagné de M. Viraux, capitaine du génie de la division, les gardiens des tombeaux des princes de Coburg nous ont, sur ma réquisition, fait descendre dans le caveau où on venait de déposer depuis une heure le corps du Prince, que j'ai reconnu être le même que j'avais vu à 6 heures du matin sur le champ de bataille, et dont j'avais admiré la beauté de la figure, le calme de la physionomie, le développement de la poitrine, joint à la forme régulières des membres dont les muscles très prononcés annonçaient beaucoup de force et de vigueur.

    "J'ai remarqué:

    1° Une plaie superficielle de deux pouces d'étendue faite à la joue droite sur la pommette par un coup de sabre dont la direction était de haut en bas;
    2° Un coup de sabre à la partie supérieure du front du côté droit, ayant divisé obliquement les téguments, sans lésion de l'os frontal, la plaie ayant plus de deux pouces d'étendue;
    3° Une plaie transversale à la partie supérieure et postérieure de la tête, de cinq pouces d'étendue, produite également par un coup de sabre qui a divisé les téguments et lésé la première table des pariétaux;
    4° Un coup de sabre à la partie postérieure et inférieure de la tête porté de haut en bas et qui a fracturé l'occipital, la lame du sabre ayant pénétré la substance du cerveau, la plaie ayant six pouces d'étendue;
    5° Une plaie transversale de deux pouces et demi d'étendue à la partie antérieure et supérieure de la poitrine également par un coup de sabre, dont la lame ayant été dirigée sur son plat, a traversé cette cavité entre la 2e et 3e côte après avoir divisé une portion du sternum. La pointe du sabre a causé à la partie opposée de son entrée une grande ecchymose à l'endroit où elle a soulevé la peau sans la percer;
    6° Enfin un dernier coup de sabre sur le bras droit, un peu au-dessus de son articulation avec l'avant-bras, la plaie peu profonde se dirigeant obliquement depuis le coude jusqu'au pli du bras.

    "Ayant ensuite visité les autres parties du corps, je les ai trouvées dans leur état naturel. En foi de quoi j'ai dressé le présent que j'ai rédigé sur la simple inspection des blessures sans aucune ouverture ni incision et avons signé."
“Jamais d’aultres armes nous prendront, que celles que nous élisons ; et nous disons pour réconfort, nous voulons la liberté ou la mort !”

Hors ligne Ansgard

  • Lieutenant
  • **
  • Messages: 79
Re : Mort du prince Louis Ferdinand de Prusse - 10 octobre 1806
« Réponse #1 le: 10 octobre 2008, 15:31:04 pm »
Pauvre homme. :cry:
Mais je me demande si on aura d'aussi bon rapport sur histwar. :lol:

Hors ligne lodi57

  • Chevalier d'HistWar
  • Général de Brigade
  • ****
  • Messages: 1797
Re : Mort du prince Louis Ferdinand de Prusse - 10 octobre 1806
« Réponse #2 le: 10 octobre 2008, 15:33:28 pm »
Dans l'armée française, la nouvelle de la mort du prince Louis se diffuse comme une traînée de poudre et bien sûr elle est célébrée par une chanson :

" C'est le prince Louis-Ferdinand
Qui se croyait un géant,
Ah ? l'imprudent !
Un hussard, bon là !
Lui dit : " N'allez pas si vite
Ou bien, sinon ça,
Je vous lance une mort subite
À la papa."
“Jamais d’aultres armes nous prendront, que celles que nous élisons ; et nous disons pour réconfort, nous voulons la liberté ou la mort !”

Hors ligne lodi57

  • Chevalier d'HistWar
  • Général de Brigade
  • ****
  • Messages: 1797
Re : Mort du prince Louis Ferdinand de Prusse - 10 octobre 1806
« Réponse #3 le: 10 octobre 2008, 15:57:06 pm »
Le maréchal des logis Guindey, engagé le 30 mai 1803 au 10ème régiment de hussards (commandé par un certain Lasalle : bonne école) était déjà un habitué de l'infirmerie, en témoigne ses blessures reçues en service :

- Holsheim 1805 : il a son cheval tué sous lui et reçoit 7 coups de sabre
- Austerlitz 1805 : Il a un autre cheval tué sous lui par boulet et reçoit une balle dans le côté
- Saalfeld 1806 : deux coups de sabre à la tête
- Pultusk 1806 : un coup de sabre à la main gauche
- Saragosse 1808 : blessé grièvement par coup de feu
- Wagram 1809 : un cheval tué sous lui et blessé par deux coups de pointe

D'après les mémoires de Parquin, il a été retrouvé le soir du 30 octobre 1813 sur le champ de bataille de Hanau couvert de nombreux coups de sabre et entouré d'une demi-douzaine de cadavres de chevau-légers bavarois.

“Jamais d’aultres armes nous prendront, que celles que nous élisons ; et nous disons pour réconfort, nous voulons la liberté ou la mort !”

Hors ligne Jack Aubrey

  • Officier d'HistWar : Grognard de la Jeune Garde
  • Colonel
  • ***
  • Messages: 861
  • HMS Surprise
    • http://www.histwar.com/screenshots/Banniere/Ban260206-19.jpg[img][/img]
Re : Mort du prince Louis Ferdinand de Prusse - 10 octobre 1806
« Réponse #4 le: 10 octobre 2008, 16:12:27 pm »
petite gravure;



monument à la mémoire de guindey:

Né à Laruns le 12 avril 1785, il entre, à 18 ans, en qualité d'enrôlé volontaire comme brigadier au 10e régiment de Hussards, alors basé à Cahors. Le régiment est commandé par le bouillant colonel Antoine Charles, comte de Lasalle, qui entretient consciencieusement la réputation des hussards par des phrases définitives telles que :
"Tout hussard qui n'est pas mort à 30 ans est un jean-foutre ! ".
Il se couvre de gloire, le 10 octobre 1806, et grave son nom au tableau de l'Histoire en tuant le prince Louis-Ferdinand de Prusse dans un duel singulier, à Saalfeld, en Allemagne. Pour ce haut fait d'armes, il est décoré de la Croix de la Légion d'Honneur par le maréchal lectourois Jean Lannes, récompense offerte par l'Empereur.
En 1811, il est nommé lieutenant en 1er dans l'illustre corps des Grenadiers à cheval de la Garde Impériale.
Jean-Baptiste Guindey s'est battu à Wertingen et Austerlitz, en 1805, à Saalfeld, Eychen et Pultusk, en 1806, à Eylau et Ostrolenka, en 1807, au siège de Saragosse, en 1808, à Essling, Wagram, en 1809, à Wilna et Borodino, en 1812, à Dresde, Wachau, Leipzig et Hanau où il est tué, en 1813.
En 1903, Laruns a élevé, sur la place de l'église, un monument commémoratif à son prestigieux enfant.
En direction d'Eaux.Bonnes, sa maison natale existe encore (c'était en 1993 la gendarmerie), et porte une plaque commémorative.

Le 10 Octobre 2006, une cérémonie commémorative a eu lieu à Laruns en présence de soldats du 10eme Hussard et de personnalités, sous l'égide de la municipalité.

”Never mind the manoeuvres, just go straight at 'em.": Horatio Nelson

Hors ligne DominiqueT

  • Officier HistWar
  • Colonel
  • ***
  • Messages: 921
    • Les Monuments de l'Empire
Re : Mort du prince Louis Ferdinand de Prusse - 10 octobre 1806
« Réponse #5 le: 11 octobre 2008, 10:48:20 am »
On trouvera à Paris, au cimetière du Nord, dit de Montmartre, dans la 27e Division, un cénotaphe à Jean-Baptiste Guindey.




Détail de la plaque, qui est la même que celle de Laruns.



Le même monument garde le souvenir du Capitaine Antoine Matta, "DÉFENSEUR DE SARAGOSSE EN 1808-1809".


Hors ligne Suchet

  • Capitaine
  • **
  • Messages: 107
Re : Mort du prince Louis Ferdinand de Prusse - 10 octobre 1806
« Réponse #6 le: 29 octobre 2008, 23:02:47 pm »

Louis-Ferdinand aussi était un valeureux guerrier un peut trop téméraire... il ne faut pas non plus l'oublier.
« SOLDATS, je vous ramènerai en France; là, vous serez l'objet de mes plus tendres sollicitudes. Mon peuple vous reverra avec joie, et il vous suffira de dire, "J'étais à la bataille d'Austerlitz", pour que l'on réponde, « Voilà un brave  » Napoléon 1er